Est-ce que Marrakech est dangereux ?

292

Bonjour ! Comme promis, je partage avec vous mon séjour de 3 jours à Marrakech et je vous donne quelques idées d’escapades ! Faire un court séjour dans un pays passe souvent trop vite, c’est pourquoi je vous conseille de planifier à l’avance un horaire un peu bien préparé, afin de ne pas perdre une miette de votre voyage. Dans cet article, vous pourrez vous inspirer de nos propres excursions quotidiennes, que j’ai agrémentées de petits conseils pour que votre itinéraire soit parfait ! Alors, est-ce qu’on décolle ?

A lire en complément : Quand partir aux Seychelles ?

A voir aussi : Comment s'appelait Klesia avant ?

Nous sommes allés au Maroc en famille dans le cadre d’un partenariat avec l’aéroport de Saint-Exupéry. À cette occasion, nous avons pu découvrir et tester tous les avantages de l’itinéraire Famille, qui facilite l’arrivée des familles et réduit les temps d’attente à l’aéroport. Animations pour enfants, aires de jeux, files d’attente express « spécial famille », j’ai vraiment trouvé le super concept pour canaliser nos chers tout-petits ! Pour preuve, Emma a profité de toutes les attractions et n’a pas vu le temps passer. Après cela, décollage imminent pour Marrakech avec la compagnie Easy Jet, la plus simple et la plus économique pour vous y rendre !

Jour 1 : Visite de la médina, de son souk (attention aux arnaques) et du jardin Majorelle

Pour le premier jour, nous avons décidé de commencer par le plus intense : la visite de la médina et de son souk ! Alors pourquoi est-ce que je dis « intense » ? Parce que nous sommes généralement très adeptes de la nature et des grands espaces lorsque nous voyageons, et il est bien connu que le souk de Marrakech n’est pas l’endroit le plus relaxant du monde. Hypers motivés, nous avons donc décidé de nous y plonger tête la première à notre arrivée, afin de garder les moments calmes pour le futur. Et nous avons bien fait parce que ce premier jour a été une succession d’escroqueries qui nous ont emportés. En tant que touristes non chevronnés du pays, nous étions une proie facile. Mais en partageant notre expérience, vous serez en mesure de les éviter !

L’idée de plonger n’est pas une métaphore. Dès votre arrivée sur la place Jemaa-el-Fna, porte d’entrée de la médina, vous soyez pris par tout un tas d’odeurs, de sons, de couleurs, qui vous indiquent que vous êtes bien à Marrakech. Si vous arrivez le matin, comme nous, vous vous retrouverez face à face avec les charmeurs de serpents, une photo plutôt incroyable et exotique ! Tout sourire, les charmeurs vous invitent à vous rapprocher pour observer les serpents de plus près. Quelque chose de naïf, je l’ai fait. Ils insistent ensuite pour que vous leur donniez votre téléphone portable et que vous fassiez quelques photos avec celui-ci, sans que vous n’ayez rien demandé. En conséquence, le ton se durcit au moment de la négociation et il vous demande une somme importante. L’homme avec un serpent dans chaque main vous fait face et devient un peu plus agressif (plusieurs fois, insiste-t-il, soutient-il), alors il est difficile de refuser. C’est ainsi que j’ai donné 200 dirhams (environ 20 euros) en moins de 3 minutes. Des glups ! Astuce #1 : regardez les serpents de (loin) loin, sauf si vous êtes prêt à ratisser !

Le soir, la place Jemaa-el-Fna cède la place aux musiciens berbères, aux conteurs d’antan et aux tatoueurs au henné. Personnellement, j’ai trouvé l’ambiance beaucoup plus agréable et conviviale que pendant la journée. Toujours est-il que « attention aux pickpockets et aux grotters qui opèrent après la tombée de la nuit », prévient le Lonely Planet.

C’est parti pour découvrir le souk ! Sa densité, ses sons, son odeur et sa lumière éveilleront tous vos sens ! Prenez le temps de flâner dans les petites ruelles, d’admirer le savoir-faire des artisans, d’observer des scènes de vie, de toucher des matériaux… il y a tant à voir !

Nous étions juste dans cet état d’esprit quand Omar, un sympathique petit homme de 50 ans, s’est approché de nous, se présentant comme un guide officiel du souk. Malgré nos premiers refus, Omar revient, et revient à nouveau à la charge pendant 10 minutes avec toute la gentillesse du monde, pour nous expliquer qu’il pourra nous montrer les meilleurs endroits du souk et nous faire gagner du temps. Nous finissons par céder. Le reste, comme vous pouvez le deviner : toute la journée, nous avons été valises d’un magasin à l’autre (et un restaurant très touristique aussi) où M. a touché son bakshich à chaque fois que nous achetions… nous nous sentions simplement comme de vraies vaches à lait, où nous devions faire de notre mieux pour expliquer que nous ne voulions rien acheter (tout était hors de prix). Bref, ce n’est pas une situation confortable ! Astuce #2 : fuyez les guides du souk et organisez votre propre itinéraire !

Dans une pharmacie marocaine traditionnelle, raconte le guide, où j’ai eu le droit de faire cette photo en échange d’un petit bakchich au gérant.

Lors de nos balades rapides dans les ruelles (la technique du pseudo guide est de marcher très vite sans faire demi-tour pour ne pas laisser de place au détournement), j’ai quand même réussi à prendre quelques photos à partir de là. Le souk avait l’air bien !

La photo prise avec mon téléphone qui m’a coûté la plus chère du monde !

#arnaquedescharmeursdeserpents À la fin de la journée, j’ai insisté auprès d’Omar pour visiter une tannerie, parce que j’avais lu dans le Lonely Planet que cela devait être fait. Là encore, nous n’avons jamais su s’il s’agissait d’un tannerie « légale » ou pas, car j’étais constamment obligée de payer, dès que mes yeux se posaient sur un artisan, une terrasse, un cuir… Au terme de cette courte visite non officielle, le responsable du lieu nous a demandé à nouveau 20 euros, et cette fois j’ai dit non. Nous étions fatigués, délavés ! Mais les choses se sont vraiment mal passées. Nous étions dans une petite ruelle sans circulation et plusieurs gars de la tannerie ont commencé à nous encercler de façon menaçante en nous disant que nous devions payer. Chris a tenu Emma près de lui. C’est notre cher Omar qui est intervenu en criant qu’il allait appeler la police et qu’il fallait nous laisser partir. La fille qui pleurait, nous nous sommes enfuis, mais nous avons été suivis et menacés sur plusieurs centaines de mètres par ces mêmes hommes, en scooter et à vélo. Notre guide a de nouveau dû intervenir en les menaçant d’appeler la police. Au Maroc, un important système de sécurité est mis en place pour protéger les touristes et les méchants craignent la police comme la peste. Astuce #3 : n’hésitez pas à crier pour alerter le la police si vous vous sentez en danger !

Après cet épisode très éprouvant (je ne te cache pas que nous avions très peur, surtout avec Emma au milieu de tout ça), nous avons payé et nous nous sommes séparés gentiment d’Omar. Nous avons sauté dans une calèche pour partir loin du souk !

**17Direction le jardin Majorelle ! Nous étions impatients de découvrir ce lieu exceptionnel, conçu par Yves Saint Laurent et Pierre Bergé. Pour cette fin de journée, c’était l’endroit idéal pour atterrir. Loin du brouhaha de la médina, ce petit bijou esthétique est un véritable havre de paix. Un refuge où les cactus s’étendent vers le ciel, tandis que le bleu Majorelle redessine ses contours. Nous avons adoré. Si vous avez un peu plus de temps que nous, faites aussi le musée berbère que le jardin accueille, il semblerait que c’est à faire !

**20

Jour 2/Découverte de la vallée de l’Ourika, randonnée des 5 cascades et thé à la menthe chez l’habitant

Un retour à la nature et un approche du « vrai » Maroc, loin des bakchichs et des soliriting permanents ! Pour cette deuxième journée, et un peu surpris par nos mésaventures de la veille, nous avons préféré nous tourner vers notre hôtel Riad Jawad pour découvrir la vallée de l’Ourika, qui se trouve au pied du Haut Atlas occidental ! Le responsable a donc fait appel à un guide de taxi de ses connaissances ainsi qu’à un guide de montagne qui nous attendrait sur place. Conseil #4 : N’hésitez pas à demander conseil à votre hôtel afin qu’il puisse vous indiquer les meilleures adresses, les lieux à découvrir, les bons tarifs, etc.

La vallée de l’Ourika, située à 50 km de Marrakech, est l’endroit où les citadins viennent se réfugier pendant l’été chaud, car il fait souvent plus frais. Nous l’avons remonté dans un taxi, en faisant des arrêts selon nos envies et de jolis spots photo.

Ici, un petit village berbère traditionnel.

La route longe une rivière où les petits restaurants se succèdent, les pieds dans l’eau, qui proposent des tajines, des spécialités de la région. Nous en avons choisi un au hasard, comme nous le faisons souvent lors de nos voyages en voiture. Notre critère ? Qu’il n’y a pas de touristes là-bas, mais simplement des locaux qui y mangent. Et nous préférons les « bouibouis » qui ne paient pas grand-chose, car ce sont généralement les meilleurs restaurants ! Nous n’avons pas été déçus par celui-ci, où nous avons dégusté un succulent tajine de viande de chèvre (spécialité) au bord de l’eau. Le restaurant s’appelle Wadurika, mais il n’avait pas de marque et n’est pas répertorié sur Google. Mais vous en trouverez plein d’autres dans le même style sur la route !

**30 Nous sommes finalement arrivés à Setti Fatma, un village assez touristique qui est le point de départ de nombreuses randonnées. Vous serez immédiatement guidé par de nombreux guides de montagne. Pour la plupart, ce sont des villageois qui connaissent la vallée comme leur poche et qui sauront vous faire découvrir la région mieux que quiconque. Comme indiqué ci-dessus, notre guide, Jamal, nous attendait à notre arrivée. Donc, nous J’ai passé plus de 4 heures à faire de la randonnée avec lui, et je le recommande parce que c’est un vrai professionnel de la montagne, qui est plus qu’adorable. Voici son site pour le contacter : www.ourikahikes.com. Il propose également des excursions en bivouac sur plusieurs jours dans les montagnes ou dans le désert.

Tous les 4, avec Emma qui n’a pas bronché pendant une minute, nous avons marché près de 4 heures, découvert les 5 cascades (plus on monte, moins de touristes, hé hé) et atteint près de 2000 mètres d’altitude. Un moment magique, en pleine immersion dans la nature, qui offre des paysages magnifiques à chaque instant. Tout ce que nous aimons. Astuce #5 : Prévoyez des chaussures de marche ou au moins des baskets, car certains passages sont difficiles.

Jamal, un guide haut de gamme, professionnel et adorable avec les enfants !

L’une des dernières cascades et non loin de là, les singes gambadent dans les arbres…

Après cette belle randonnée, notre guide de taxi nous a suggéré d’aller prendre un en-cas chez un de ses amis, une dame berbère, qui reçoit parfois quelques touristes pour partager les traditions de son pays.

Dans la jolie maison de Fatima, nous avons dégusté un délicieux thé à la menthe accompagné d’un plat berbère traditionnel : du fromage maison et du miel, à tartiner sur de petites galettes moelleuses, appelées Bouchiar. Un régal !

C’est… du sucre !

Huile, miel et fromage (qui ressemble au beurre) à déguster avec des galettes.

Et Emma qui s’est fait une nouvelle amie : le petit veau qui se trouve dans la chambre d’à côté.

🙂 JOUR 3 : Détendez-vous à l’hôtel et balade en quad dans la palmeraie

Passer quelques jours au Maroc, c’est aussi prendre le temps de se reposer ! … quelque chose que nous avons souvent du mal à faire avec mon chéri parce que nous sommes des personnes hyperactives qui aiment découvrir un pays en profondeur. Mais nous nous sommes quand même réservés le dernier matin pour profiter des températures idéales (29 degrés) et de la piscine de l’hôtel.

De plus, le Riad Jawad n’est pas vraiment un hôtel mais plutôt une maison d’hôtes confortable et intime. Un peu en dehors du centre de Marrakech, cela vous permet de profiter d’une véritable déconnexion avec la ville ! Cependant, il propose une navette gratuite pour la médina, ce qui est très pratique.

Cliquez !

Je recommande vivement cet hébergement chaleureux où le personnel amical et le petit déjeuner… à tomber par terre !

Pour notre dernier après-midi au Maroc, c’est l’heure des sensations fortes ! Nous avons réservé, encore une fois par l’intermédiaire de l’hôtel, une excursion en quad pour découvrir la palmeraie de Marrakech, patrimoine naturel de près de 100 000 palmiers, sur environ 15 000 hectares. Des voyages à dos de chameau sont également proposés, mais pour notre part, nous étions un peu mitigés sur le sujet (ont-ils le même traitement que les éléphants thaïlandais ?). Nous avons donc préféré faire une promenade motorisée.

Pendant plus de deux heures, nous avons roulé au milieu d’un paysage désertique, où seuls les palmiers se dressent en obstacle. Quelle sensation de liberté ! Astuce #6 : pensez à porter une tenue adaptée et des chaussures fermées.

L’activité peut se faire avec des enfants, ce qui est génial, je pense, pour partager des sentiments en famille ! En revanche, c’est l’accompagnateur qui prend soin de l’enfant pour assurer sa sécurité. Emma a adoré cette expérience ! Tu t’imagines ça ? Conduisez un quad à 6 ans et demi. J’en aurais rêvé !

Nous avons terminé la journée au restaurant Dar Mima, recommandé par un de mes abonnés, dont le couscous est le meilleur de la ville. Et c’est vrai ! Les plats sont un régal et au-delà, l’endroit est superbe, imaginé au cœur d’un vieux riad ! Astuce #7 : Il est préférable d’appeler pour réserver. De plus, le restaurant est difficile à trouver et a priori les adresses mentionnées dans les guides ne sont pas exactes. Le directeur du restaurant vous donnera un point de rendez-vous sur la place Jemaa-el-Fna et viendra vous chercher.

Comme vous l’avez compris, le séjour n’était pas tout rose mais d’un autre côté, il s’est très bien terminé ! Nous sommes revenus heureux d’avoir pu avoir un aperçu d’une brèche au Maroc, et cela nous a donné envie d’y retourner pour en savoir plus. J’espère de tout cœur que cet article pourra vous donner des idées pour vos prochains séjours, et le rendre parfait grâce à mes petits conseils éclairés !

Crédits photos : Artlex & Chris

Un grand merci à l’aéroport de Saint-Exupéry, à la compagnie Easy Jet et à l’agence Conversational pour cette invitation au voyage et ce partage magique en famille !