Quelle langue est parlée en Israël ?

1027
Quelle langue est parlée en Israël

Israël est un pays du Moyen Orient qui représente la terre sainte pour les juifs, les chrétiens et les musulmans. Lorsque l’on considère les différents groupes religieux qui y vivent, on peut à juste titre se poser la question sur la langue qui est parlée dans ce pays.

Entre d’une part l’hébreu et d’autre part l’arabe ou encore l’anglais, quelle est la place occupée par chacune de ses langues dans ce pays cosmopolite. En revisitant l’histoire de la création de l’Etat israélien, nous allons vous présenter la langue officielle du pays ainsi que la place des autres langues.

A voir aussi : Quelle solution choisir pour votre hébergement lors des vacances ?

L’hébreu : langue officielle de l’État d’Israël

Un peu d’histoire pour mieux comprendre

Bien avant la création de la nation israélienne, l’hébreu était une langue morte que l’on n’utilisait plus depuis le IVème siècle. C’est vers la fin du XIXème siècle qu’Eliezer Ben Yehuda, un célèbre lexicographe va réaliser quelque chose que ses contemporains trouvaient d’utopique.

Il va littéralement ressusciter l’hébreu et en faire la langue maternelle de tous les juifs de par le monde. C’est ainsi qu’une langue vielle de plus de 3000 ans va recommencer à être utilisée au point de devenir aujourd’hui la langue officielle d’Israël.

Lire également : Les nouveautés des croisières Costa après la reprise

Adoption de l’hébreu comme langue officielle en Israël

Rappelons cependant que le statut des langues en Israël fût défini par le passé par la Grande Bretagne, et ceci bien avant la création de l’État d’Israël. Les langues imposées par les colons britanniques étaient l’hébreu, l’anglais et l’arabe.

Quelle langue est parlée en Israël

מרחוק
חינוך
חופש
תלמידים
לומדים
מושב
אפרת
מסכות
חזרה ללימודים

Les trois langues étaient d’égales valeurs sur toute l’étendue du territoire jusqu’à la promulgation de la loi fondamentale d’Israël en tant qu’Etat national du peuple juif ne soit adoptée. L’adoption de cette loi sera une façon pour les juifs de se libérer de la dominance de l’anglais, mais sans toutefois la supprimer complétement.

On peut bien comprendre le maintien de l’anglais lorsqu’on considère son importance pour les relations internationales, le commerce, le tourisme et de manière générale son impact sur l’économie.

Présentation des autres langues parlées sur le territoire d’Israël

Trois langues officielles en vigueur en Israël

Sur la base d’un amendement palestinien, trois langues étaient reconnues comme officielles en Israël. Il s’agit de l’hébreu, de l’anglais et de l’arabe. L’Etat d’Israël  après sa création, va conserver ses lois mandatées par la Palestine et ce jusqu’au 19 mai 1948 où un nouvel amendement sera voté au parlement. D’après ce dernier, le gouvernement d’Israël va soustraire l’anglais au nombre des langues officielles dans le pays.

Désormais deux langues officielles après 2018

Après plusieurs projets de lois sur la définition des langues qui ne vont pas aboutir, c’est finalement le 19 juillet 2018 que la Knesset (parlement d’Israël) va décider de légiférer pour la première fois sur le statut des langues parlées sur le territoire israélien. La loi promulguée en cette date va proclamer l’hébreu comme langue officielle et l’arabe comme étant une langue au statut spécial.

En définitive, vous devez savoir que l’hébreu est la seule langue morte, qui après avoir été ressuscité est devenue la langue officielle d’Israël. Il faut noter qu’à côté de cette langue, vous avez également l’arabe qui joue également le rôle de langue officielle.