Quel est le pays le plus dangereux d’Afrique ?

136

Depuis la pandémie de Covid-19, le contexte sanitaire a multiplié les tensions sur le continent africain, et plus particulièrement dans 7 pays, considérés comme « les plus dangereux  ». Malick Niasse, chercheur associé au CEDPE, spécialiste de la sécurité et de la gestion des conflits, s’est confié sur l’urgence de la situation en Afrique.

A découvrir également : Comment profiter de ses vacances tout en restant chez soi ?

lire aussi : « Décapitation » d’Al-Qaïda : les propos choquants d’Emmanuel Macron lors d’un sommet sur la lutte contre le terrorisme ! (vidéo) À

A voir aussi : Quelle est la capitale de Seychelles ?

Les 7 pays d’Afrique qui sont « les plus dangereux » du point de vue de la sécurité

Le chercheur Malick Niasse, chercheur associé au CEDPE, spécialiste de la sécurité et de la gestion des conflits, note que ces dernières années, certains pays situés à proximité des États du G5 Sahel ont connu une propagation de l’insécurité environnementale. L’organisation a été créée en 2014 par le Tchad, le Niger, le Burkina Faso, le Mali et la Mauritanie, pour répondre à la humanitaire et sécuritaire de ces régions d’Afrique , mais aussi pour soutenir la coopération économique.

« C’est le Soudan du Sud, la Somalie, la Libye, une partie du Mali et du Tchad, le Nigeria, la République centrafricaine, qui peuvent être classés comme les pays les plus dangereux du point de vue de la sécurité », explique le chercheur. Ces pays africains, touchés par le djihadisme, sont également dominés par des affrontements entre agriculteurs et éleveurs, mais également par le trafic de drogue et d’êtres humains . Sur le plan politique, les élections à venir ou passées font également l’objet de nombreux litiges. De plus, le renversement de pouvoir est courant. La région du lac Tchad, la République centrafricaine et le Soudan du Sud sont également témoins de tensions intercommunautaires.

La pandémie de Covid-19 aggrave la situation économique

Au départ peu touché par la Covid-19, le continent africain connaît aujourd’hui une deuxième vague de violence, et le nombre de décès augmente jour après jour, notamment au Nigeria, en Afrique du Sud, au Mali, en Mauritanie, au Burkina Faso, au Sénégal et dans la plupart des pays d’Afrique du Sud. Malick Niasse craint que la pauvreté ne soit en hausse : « Les conséquences de la pandémie sont multidimensionnelles pour les personnes et les États en termes économiques, sanitaires, de sécurité et sociaux. La crise actuelle risque d’augmenter le nombre de personnes pauvres . »

Pour Malick Niasse, il est urgent que l’Afrique « puisse voler seule ». À l’heure où la Covid-19 a poussé les pays à envisager « un nouveau monde », le chercheur affirme que les pays européens et les États-Unis ont maintenant compris les nouveaux changements nécessaires. L’Afrique ne doit pas attendre que les vaccins soient proposés sur un plateau mais devrait, selon le chercheur, apprendre « les changements sociaux, économiques et sanitaires » et prendre « son destin en main ».

Source : Spoutnik

Lisez aussi : Covid-19 : l’OMS promet des « grandes conclusions » dans les prochains semaines à Wuhan